A propos de la psychologie transpersonnelle

image-univers-cosmos » Bien que la seule chose qu’une personne désire fondamentalement soit l’unité de sa conscience, la seule chose qu’elle fasse c’est d’y  résister.  »
Ken Wilber (1979) No Boundary, p.158

Définir le transpersonnel

La psychologie transpersonnelle est une orientation de la psychologie et un voie de connaissance de l’être humain qui intègre à la fois les dimensions spirituelle, émotionnelle, corporelle, cognitive et créatrice.

Elle intègre les grands courants de pensées de la psychologie contemporaine tel que la psychanalyse, la bioénergie et l’approche cognitivo-comportementale. Elle intègre aussi plusieurs pratiques spirituelles tel la méditation et la prière comme autant de chemins permettant à l’être humain de transcender ses limites.

La psychologie transpersonnelle propose d’appliquer les dernières découvertes de la physique quantique au développement d’une explication scientifique des différents états de conscience. Ainsi, elle tente de comprendre ce qu’est l’être humain en relation avec lui-même et l’univers qui l’entoure.

La psychologie transpersonnelle est une approche intégrative et inclusive qui présente une ouverture suffisante pour considérer toutes les voies utiles à la croissance de l’homme.

Finalement, je souhaite que la psychologie transpersonnelle conserve cette ouverture et nous offre la possibilité de poursuivre notre réflexion sur ce que nous sommes comme individu et partie d’un tout.

Les voies de la connaissance

Pour approfondir nos connaissances sur le transpersonnel,  Wilber propose trois voies d’investigations qui sont, selon lui, les voies universelles de la connaissance. Il y a d’abord la voie empirique qui s’intéresse aux faits et aux données. Parmi les secteurs d’investigations privilégiés par les chercheurs en psychologie transpersonnelle, l’étude des états de conscience modifiée est le plus important. Des recherches portent, par exemple, sur les effets physiologiques de la méditation et la permanence des modifications que celle-ci entraîne au niveau des réponses physiologiques de l’organisme, lorsqu’elle est pratiquée régulièrement. D’autres études portent encore sur les habiletés humaines exceptionnelles (phénomènes paranormaux), les rêves lucides et les effets de certaines drogues psychédéliques pour induire des états de conscience modifiée.

La deuxième voie de la connaissance, celle du mental est concernée par la logique et la raison. Wilber est lui-même un des leaders du mouvement transpersonnel dans ce secteur. Sa contribution théorique est remarquable par la clarté et la logique des nombreux ouvrages qu’il nous a offerts ces dernières années. Stanislav Grof, Roger Walsh et Charles Tart sont aussi des théoriciens reconnus.

Finalement, la troisième voie qui s’offre à nous est celle de la spiritualité ou de la transcendance. Cette voie est concernée par l’introspection et la vérité. Ici, la psychologie transpersonnelle devient la psychologie du développement spirituel. Nous retrouvons dans ce secteur des techniques d’explorations individuelles et de groupes très variées qui s’apparentent autant à des méthodes contemporaines qu’à des traditions ancestrales d’origines occidentales ou orientales.

Respecter ce que nous sommes

Pour conclure, soulignons que la psychologie transpersonnelle se veut une approche qui réunit et intègre les contributions d’autres grandes orientations plutôt que de redéfinir à nouveau ce qu’est l’être humain. Elle s’accorde notamment à l’idée que différentes problématiques demandent des réponses thérapeutiques différentes. La méditation ou n’importe quel autre technique transcendantale ne peut être à elle seule une réponse adéquate pour une personne vivant une détresse psychologique intense.

Dans son livre: No Boundary, Wilber nous propose un spectre de la conscience comprenant différents niveaux. Pour chaque niveau d’évolution, il suggère un type de thérapie qui est susceptible de faire croître la personne. Les techniques qu’il suggère partent de la simple entrevue de support en passant par des approches plus analytiques, le psychodrame, l’analyse transactionnelle, l’analyse bioénergétique, la gestalt thérapie et la psychothérapie existentielle pour ne nommer que celles-là. Il propose ensuite de se tourner vers des approches spirituelles comme les techniques de la méditation hindouiste et bouddhiste, lorsque la personne entre en contact avec la dimension spirituelle de son être.

La psychologie transpersonnelle ne rejette pas la nature humaine pour faire de la voie spirituelle une nouvelle dépendance. Elle nous propose plutôt d’enrichir notre pratique actuelle en acceptant d’explorer cette dimension. Elle encourage la prudence et la conscience des limites propre à notre nature si nous voulons aller au-delà de celles-ci. Elle nous enseigne finalement qu’être en harmonie, être serein et en contact avec l’univers, c’est avant tout être en contact avec soi-même et tout ce que cela comporte.

Alain Rioux, Ph.D. Psychologue
http://www.alainrioux.com
Pour en savoir plus sur le transpersonnel…
http://www.psycho-ressources.com/bibli/transpersonnel.html
BIBLIOGRAPHIE

Vaughan, Frances, THE TRANSPERSONAL PERSPECTIVE: A PERSONAL OVERVIEW, The Journal of Transpersonal Psychology, 1982, Vol,14,No.1.

Walsh, Roger & Vaughan, Frances, PATHS BEYOND EGO, THE TRANSPERSONAL VISION, Tarcher Perigee, Los Angeles, 1993.

Wilber, Ken, NO BOUNDARY, Shambhala, Boston, 1979.

Wilber, Ken, THE PRE-TRANS FALLACY, ReVision, Cambridge, Fall 1980.